Bonny est intervenante en suggestopédie. Elle exerce principalement dans les pays du nord de l’Europe. La suggestopédie est une méthode d’enseignement basée comme son nom l’indique sur la suggestion. Des phases d’activation sont suivies de phases de détentes avec des séances de rêves guidés …sur de la musique baroque.
Au cours des séances d’activation qui sollicitent tous les sens, on apprend par le jeu, dans le plaisir. Une méthode ou un apprenant kinesthésique à sa place autant qu’un visuel.
En un après midi une salle de formation est transformée en ludothèque : l’intervenante est arrivé avec ses 200kg de bagages : Posters, peluches, jeux, musique….

En terme de résultats, en 15 jours un groupe hétérogène de cadres et enseignants parlent un anglais de base très correct à partir d’un anglais scolaire largement oublié, à raison de 3 heures d’intervention par jour.
J’ai vu des enseignants totalement démotivés réapprendre le goût de leur métier et pleurer de joie.
J’ai ri devant un capitaine d’industrie en imper , caleçon et parapluie debout sur une chaise en train de mimer « it rains cats and dogs « pour nous expliquer la météo. Délirant autant que difficile à croire.
Les appréciations des restitutions apprenants sont toujours positives, même en cas d’erreur. La méthode est diaboliquement efficace, d’autant qu’ elle s’inscrit sur la mémorisation à long terme, en sollicitant les deux hémisphères cérébraux.

Dire que les faiseurs de pluie en sont encore à débattre entre méthode globale ou syllabique pour l’apprentissage du langage chez les jeunes, cela me fait penser à la guerre de cent ans. Vivement la re-naissance.

Née au bord du lac de Constance, j’ai habité Strasbourg, ou le système éducatif est naturellement proche d’un système à l’allemande. Avec l’habitude culturelle d’un regard critique sur le rapport à l’autorité, regard qui joue des tours lorsqu’on est replongé dans un système plus typiquement français, ou la remise en question de l’identité professionnelle, voire personnelle des enseignants, n’est pas de mise.
L’ article « Regards croisés d’instituteurs » qui dresse les portraits d’instituteurs et d’élèves allemands et français est la parfaite illustration d’une vision de l’éducation à travers le prisme de chaque culture.

C’est également un éclairage sur le fait que loin d’apporter l’uniformisation redoutée et agitée comme drapeau du nationalisme, la mondialisation permet de croiser les pratiques et les valeurs, et d’accéder à la connaissance.
Conjuguer la paix et connaissance, rejeter l’extrémisme et rencontrer l’altérité des pratiques, c’est peut-être rejoindre la philosophie bouddhiste : " Le Parfait a évité ces deux extrêmes; il a trouvé le sentier du Milieu qui ouvre les yeux, engendre la connaissance et mène à la paix, la clairvoyance, l’Illumination et le Nirvâna. ». (Samyutta-Nikâya)

Musique baroque : Bach - Toccata en ré mineur pour orgue