Cela fait des mois que je n’ai plus le temps de publier un mot. Il faut dire que j’ai fait pas mal de choses passionnantes, ces derniers temps.
Comme gérer le projet de déploiement d’un intranet VPN sur 5 sites pour un client qui regarde l’avenir coté e-learning. Ce qui m’a donné l’occasion de rencontrer l’excellent Nicolas de chez ACMS informatique. Si vous cherchez quelqu’un qui est bon en sécurité réseau, c’est votre homme. Nico , en passant, ton site en front office ne reflète pas ton talent.
Ensuite j’ai beaucoup bossé avec Maxence, chef de projet de la Chambre Régionale des Métiers sur un projet km et web sémantique. L’occasion là aussi d’échanger beaucoup, y compris avec des éditeurs et des intégrateurs, c’est une belle aventure en marche.
Préparé tout un tas de supports en systèmes d’information et en e-business pour la plate-forme e-learning Eraklès de SupdeCo ensuite, bien chronophage, l’histoire, mais intéressant, ça m’a aussi obligé à pas mal de veille pour actualiser les données économiques, à en avoir une indigestion.
Et j’ai eu le temps de croiser au passage à plusieurs reprises Sandrine d’ homology.com. Bien sur, nous avons parlé de e-business, mais aussi elle m’a fait éclater de rire en lançant "on doit être les seules nanas de la Région à être kileuses sur le web."
Alors, ça m’a réveillée, je me suis souvenue que oui, cela fait des mois que je pensais à un post du type , où sont les geekettes ?
Je fais mes comptes : Anne Laure avec un passé d’analyste programmeuse et aujourd’hui branchée réseaux sociaux, une fille croisée au club des entrepreneurs féminins dont j’ai oublié le nom est qui travaille sur les CMS, Sandrine qui vient du marketing mais qui a du acquérir des tonnes de compétences techniques transversales pour son e-business alors je la compte, et enfin Margarida branchée cartographie et multiimédia, ça fait pas beaucoup de filles que je connais qui sont actives de prés ou de loin sur la toile avec des connaissances techniques en background.
En tout cas comparé au nombre d'hommes que je connais dans ces secteurs d'activité.

Peut être se cachent elles ?
Je cherche sur le réseau social Viadéo mais le moteur de recherche interne n’est pas assez performant pour que je puisse filtrer correctement. Bien que les termes « Développeuse, analyste-programmeuse, programmeuse » me renvoie des pages certaines de réponses quand les moteurs généralistes se taisent.
Une tentative ensuite avec google et dmoz sur mot "geekette" me renvoie sur des tas de blog de fille, colorés, acidulés, mimis comme tout, mais qui sont ceux des nanas de geek et parlent du mal qu’elles ont à décoller leur chéri de l’écran.

Bref, en gros pas ce que je cherche. Il doit peut être y avoir des canaux IRC qui rassemblent des jupes de l’époque ou les filles étaient dans les filières informatiques et techniques, mais je n’ai pas le temps. Si vous avez un canal Mirc ou deux je prends.
Que se passe t’il ? les filles ont-elles fui les filières informatiques ? Elles prennent peut être la voie de l’autodidaxie ? Un rapide tour sur le site Belge ada-online m’apprends que « elles ont moins la possibilité que les hommes d’avoir recours à ce mode d’apprentissage (il faut du temps à soi pour apprendre seule) et d’autre part, parce qu’elles ont plus de réticences que les hommes à valoriser les savoirs qu’elles ont acquis de manière informelle. » Et aussi qu’au pays des frites parmi tous les informaticiens, seulement 15% sont des femmes. Zut mauvaise pioche. Comme en France, une race en voie de disparition ?


Sur le site de l’Institut National de Recherche Pédagogique un article de la chercheuse Isabelle Collet à Nanterre (ah ah elle a un DUT Informatique et un DU en Image, Infographie et Com, son intérêt s’explique )
me donne une piste de causalité : « Les filles ont donc du mal à se projeter dans un métier donc l’image reste liée à celle d’un programmeur asocial…] [… plutôt éloignée de ce qu’on suppose relever du féminin. ]

Bon ok , c’est la suite logique de la généralisation de la micro dans les foyer, avec le grand frère scotché avec ses copains sur les jeux en réseaux ou à faire de la programmation, et cette dinde de Lara Croft qui fait rien qu’à se battre qui en a refroidi plus d’une …
Pourtant, qu’on bosse sur de la programmation (ça j’avoue, je suis pas une bombe en algorithme et syntaxe des languages) sur les réseaux (même quand un truc est lourd il y a toujours un chevalier servant, et administrer ou paramétrer se fait avec la tête, pas les muscles) en ingénierie (là aucune raison que les filles ne soient pas là non plus, communiquer, analyser, synthétiser, faire de la veille, projeter, rassembler les gens, négocier, elles savent faire) sur du e-business (les filles on un sens du marketing et de la relation client redoutable, dixit un businessman) , je crois quand même qu’il existe aujourd’hui une telle richesse et une telle diversité des métiers de l’informatique qu’il y a matière à follement s’amuser.

Bref tout ça c’est la faute à une représentation has been qui n’a strictement plus rien à voir avec les usages et surtout la réalité des métiers à l’heure ou les technos convergent, les usagers prennent le pouvoir et ou les systèmes d‘information sont la chaîne ADN des entreprises ; les filles, réveillez vous !!

Tiens, avant passer à autre chose, je voulais mentionner Eldiz. Parce que c’est un digg-like de fille. Heu pas réservé quand même, faut pas charrier ;-), les féministes pures et dure, c vraiment , vraiment pas mon truc. Comme en toute chose j'aime diversité et mixité...